L’hydroponie n’est pas une simple technique, mais un ensemble de façons de cultiver hors sol.
Un nom barbare, certes, mais rassurez-vous, pas la peine d’enfiler votre blouse de petit chimiste… car un système de culture hydroponique s’avère au final plutôt facile à mettre en place.

Nul besoin d’une tonne de matériel et rien ne fera frémir de peur votre porte monnaie.

L’hydroponie est pionnière en matière de culture de plantes hors sol au niveau industriel.
Pourquoi « Hydroponie » ? Allons faire un tour chez les Grecs : « Hydro » veut dire « eau » et « ponos » signifie « déposer ».

Bon allez, mettons un peu les mains dans le camboui (enfin si on peut dire…).

En gros, la technique consiste à nourrir les racines des plantations dans leur substrat adapté, (comme un pain de laine de roche) avec une solution nutritive qui donne à la plante un accès optimum à tout ce dont elle a besoin : eau, nutriments…

Pour toutes les étapes de la vie de la plante, il est nécessaire de contrôler l’acidité de la solution mais aussi la conductivité électrique.
Grâce à l’hydroponie, on optimise au mieux le potentiel de la plante et donc son évolution ! Plus besoin d’OGM ;)
Il est fascinant de voir la vitesse a laquelle poussent les fleurs, les fruits, les plantes médicinales… (la culture hydroponique pour le cannabis est interdite par la loi), mais c’est surtout la taille des fruits qui est incroyable quand on suit un minimum la notice :).

Pour les plantes utilisées en médecine, l’hydroponie permet de concentrer le principe actif et donc d’obtenir des résultats impressionnants.

Les gros + de la culture hydroponique :

  • On cultive beaucoup plus (en densité de production) par rapport à la taille de la salle de culture.
  • Plus de place perdue pour entreposer les pots, la terre, etc…
  • Economie d’eau et d’électricité importante.
  • En comparaison à une culture standard en terre, on peut gagner plus d’une semaine de délais sur le moment de la récolte.

Le tableau n’est pas tout rose pour autant… car ce système ne convient pas aux plus farouches des écolos.
En effet, une fois que les substrats ont été arrosés, il est impossible de les réutiliser.
L’endroit où se trouve la culture voit aussi son taux d’humidité augmenter de façon significative et l’utilisation prolongée de substrat accumule les déchets.